L'association IPAMAC, soit neuf Parcs naturels régionaux et le Parc national des Cévennes, auxquels se sont associés les Parcs naturels régionaux des Pyrénées catalanes et de la Narbonnaise en Méditerranée, ont obtenu l'aval du Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire (MEEDDAT) pour tester les méthodes de définition de la trame verte et bleue - ou réseau écologique - du Massif-central avec une extention vers les Pyrénées au travers la Région Languedoc-Roussillon, soit sur près de 15 % du territoire métropolitain.

En effet, lors du congré des Parc naturels régionaux de France au mois d'octobre dernier, Jean-Louis Borloo, ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, avait annoncé la mise en place d'un appel à projets innovants. Ouvert aux parcs naturels régionaux sur ces 3 thématiques, la qualité des paysages périurbains, la trame écologique et les plans-climat, trois thématiques issues des réflexions du Grennelle de l'environnement mais que de nombreux Parcs avaient déjà commencés à expérimenter.

Cet appel à projet est doté d'une contribution de l'Etat de 2 millions d'euros. Au total, 42 des 45 parcs naturels régionaux ont relevé le défi et remis 25 candidatures le 1er avril dernier (chaque dossier impliquant de 1 à 13 PNR). Les dossiers ont fait l'objet d'une expertise régionale et nationale pour sélectionner les projets les plus porteurs d'innovation.

A l'issue de cette analyse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie, et Hubert Falco, Secrétaire d'Etat chargé de l'Aménagement du Territoire ont décidé de retenir 12 candidatures dans un premier temps.

Dans le cadre de cet appel à projet, l'association inter-parcs du Massif-central a proposé un test « grandeur nature » à l'échelle du Massif-central, auquel se sont associés les Parcs naturels régionaux de la Narbonnaise en Méditerranée et des Pyrénées catalanes, afin d'identifier la trame et le réseau écologiques au sens du Grenelle de l'environnement.

Au-delà, le projet tentera de déterminer le rôle des parcs dans la conservation du réseau écologique et de tester la fonctionnalité des corridors identifiés comme « issues de secours » vers des climats plus frais pour les espèces sensibles au changements climatiques. Enfin, le projet propose d'élargir la réflexion sur les corridors avec une vision européenne par une collaboration prévue avec l'Espagne.

L'analyse du dossier par les services du Ministère met en avant les qualités du projet :

  • La réponse aux enjeux du Grenelle et l'ampleur du territoire concerné avec une ouverture européenne ;
  • Une implication des acteurs étudiée qui augure d'une « gouvernance excellente » ;
  • Une ambition forte d'aboutir à une cartographie de la trame écologique au 1/100000e ;
  • Un projet transférable et la mutualisation des données.

Deux chargés de mission des Parcs naturels régionals des Grands Causses et des Volcans d'Auvergne ont été désignés comme référents pour accompagner techniquement et suivre tout particulièrement le projet avec l'appui du Directeur du PNR du Pilat, et décliner par la suite cette approche sur le territoire du Parc à une échelle plus précise.

Il ne s'agit pas aujourd'hui de protéger un territoire ou conserver un patrimoine naturel hérité, mais de préserver les milieux et les mécanismes qui permettent aux espèces de se reproduire, se diversifier et s'adapter.

Liens rapides

Contact

IPAMAC Marie Bonnevialle 04 74 59 71 70

Recherche

Partenaires techniques

 

logo laboratoires

Avec le soutien financier de

Logo MEEDDM

logos des Parcs du Massif central