En 2007, la Région Languedoc-Roussillon a lancé l'élaboration de sa Stratégie Régionale pour la Biodiversité. Dans le cadre de la mise en oeuvre de cette stratégie, la Région a sollicité les Parcs naturels régionaux, étant des territoires d'expérimentation, afin qu'ils mettent en place, dans le cadre du réseau Interparcs, sur leur territoire respectif, un programme de conservation, restauration et recréation de corridors écologiques. Les méthodes et les actions ainsi testées dans les PNR permettront d'alimenter la réflexion sur la mise en place d'un programme à l'échelle de la Région Languedoc-Roussillon.

Le PNR de la Narbonnaise en Méditerranée (PNR NM) et le PNR des Pyrénées Catalanes (PNR PC) ont décidé de mener une étude commune sur cette problématique. Pour le PNR NM, l'étude réalisée sur les corridors écologiques est l'occasion d'intégrer cette notion dans sa nouvelle charte, actuellement en cours de révision. Les deux parcs sont, en outre, partenaires associés du projet d'identification de la trame écologique du Massif Central et son extension vers les Pyrénées, porté par l'IPAMAC.

Elaboration du cahier des charges de l'étude et recrutement d'un bureau d'études

En 2007, un stagiaire, encadré conjointement par les deux parcs, a élaboré le cahier des charges qui a permis de recruter le prestataire chargé de l'étude.
Le bureau d'études Ecotone, associé au laboratoire de recherche DYNAFOR de l'INRA de Toulouse, a été sélectionné début juillet 2008 et chargé :

  • d'identifier la trame écologique de chacun des Parcs, à partir d'une méthodologie commune reproductible sur d'autres territoires,
  • de proposer des actions de restauration des corridors au niveau des points de ruptures identifiés,
  • d'élaborer des préconisations pour le maintien des corridors existants et la prise en compte de la trame écologique dans les documents de planification territoriale,
  • le cas échéant, de proposer des compléments d'études scientifiques, et/ou naturalistes pouvant permettre d'améliorer la connaissance des corridors écologiques,
  • de proposer des pistes de réflexion sur les moyens de communication et de sensibilisation des différents publics (élus, agriculteurs, forestiers, habitants...).

Un partenariat avec le Conservatoire des Espaces Naturels (CEN-LR)

Cette étude soutenue par la Région et la DIREN Languedoc-Roussillon fait l'objet d'un partenariat avec le Conservatoire des Espaces Naturels. Le CEN-LR accompagne donc la réalisation de l'étude et a recruté, en juin 2008, une chargée de projet, pour :

  • faciliter la circulation de l'information entre les PNR et contribuer au développement de formations sur cette problématique,
  • contribuer à la prise en compte des corridors dans la gestion et l'aménagement des territoires auprès des acteurs locaux,
  • initier l'élaboration d'un protocole pour la mise en œuvre d'opérations pilotes dans chacun des territoires.

Une démarche participative mise en place

La conception et la mise en œuvre de la trame écologique concerne l'ensemble du territoire du Parc et donc l'ensemble des acteurs engagés dans diverses formes d'utilisation des terres. Pour être fonctionnelle, la trame écologique devra être prise en compte au niveau de l'ensemble des politiques sectorielles et par l'ensemble des acteurs territoriaux.
Afin de favoriser cette prise en compte collective, les PNR ont souhaité mettre en place une démarche concertée permettant une construction collective de la trame écologique. C'est l'objectif notamment des comités techniques qui rassemblent différents experts universitaires, des naturalistes locaux et d'autres acteurs du territoire invités à suivre l'étude, orienter le travail du bureau d'études et discuter des différents résultats avant leur validation par un comité de pilotage plus large.
Pour l'instant, 3 comités techniques ont été organisés sur chaque PNR (les prochains auraont lieu en avril 2009).

La mise en oeuvre de la méthode et l'état d'avancement de l'étude depuis son lancement en juillet 2008

Description du territoire et analyse écopaysagère (en cours de finalisation)

  • Analyse de l'occupation du sol à partir des données d'occupation du sol propres à chaque PNR et regroupement des classes d'occupation par sous-réseaux écologiques constitués de milieux écologiquement similaires avec des fonctionnalités proches (ex de sous-réseaux étudiés sur le PNR NM : pelouses et prairies, garrigues ouvertes, garrigues fermées, etc...)

Echelle de travail au 1/50 000e sur le PNR PC et 1/25 000e sur le PNR NM

  • Pour chaque sous-réseau, identification des continuités et discontinuités écologiques potentielles
    • Analyse de la taille des taches et des distances entre les taches du sous-réseau
    • Cette analyse a été réalisée avec les logiciels Idrisi Andes et Mapinfo.
    • Calcul de la superficie moyenne des taches et de la distance minimale moyenne entre 2 taches
    • Identification des taches potentiellement connectées
    • Les taches de superficie supérieure à la superficie moyenne ont été dilatées avec une zone tampon (ou buffer) de largeur égale à la distance minimale moyenne. Les taches qui entrent alors en contact, avec la dilatation, fusionnent et forment des « agrégats » correspondant à des zones potentiellement connectées (appelées « continuums »).
    • Analyse des zones de rupture

L'occupation du sol entre les continuums est analysée de façon à mettre en évidence les principales zones de rupture et les caractériser.

  • Identification des cœurs de nature basée sur des zonages de protection et d'inventaires existants

Pour le PNR PC, il a été décidé de baser les cœurs de nature sur les zonages de protection réglementaire forte (sites naturels classés, APPB, réserves naturelles). Ces cœurs de nature se retrouvent pour la plupart au cœur des sites Natura 2000. Les parties des sites Natura 2000 entourant les cœurs de nature sont considérées comme les zones « périphériques » de ces cœurs.

Pour le PNR NM, les cœurs de nature sont en cours de définition.

Analyse biologique (en cours)

Cette analyse va permettre de spatialiser les habitats préférentiels potentiels d'espèces « cibles » choisies en concertation avec les experts locaux, les PNR et le comité technique.

  • Choix d'espèces « cibles » pour chaque sous-réseau. Ce choix repose sur différents critères :
    • Présence connue de l'espèce sur le territoire du parc ;
    • Espèce caractéristique d'un ou de plusieurs sous-réseau(x) ;
    • Espèces présentant un intérêt régional (ZNIEFF, liste des espèces à enjeu régional) ou espèces emblématiques du parc ;
    • Espèces ayant des domaines vitaux et des déplacements cohérents avec l'échelle d'analys ;
    • Espèces pour lesquelles existent des données sur le domaine vital et les déplacements.

Une première liste d'espèces a été élaborée à partir de consultations d'experts (du bureau d'études, du CREN, de l'association Myotis, de l'ONCFS, de l'OPIE...) et soumise au comité technique.

  • Modélisation pour chaque espèce cible des zones potentiellement favorables en fonction du type de milieu et des exigences écologiques de l'espèce (taille du domaine vital, distance qu'elle peut parcourir dans et hors de son domaine)

Cette modélisation est réalisée avec le module LCM_ES (Land Change Modeler for Ecological Sustainability), développé dans la version ANDES de IDRISI.

Analyse socio-économique (en cours)

  • Cartographie des équipements et aménagements anthropiques
    • Actuels ou en cours : pris en compte dans l'analyse écopaysagère
    • Futurs : impact sur les continuums (discontinuités)
  • Prospectives d'évolution des classes d'occupation du sol (analyse des zones de déprise agricole, de fermeture des milieux, etc...)

Synthèse : cartographie de la trame écologique (en juin 2009)

Croisement de l'ensemble des cartes et des analyses réalisées, synthèse des enjeux identifiés et cartographie des constituants de la trame écologique à maintenir ou à restaurer.

Elaboration d'un programme d'action (en juillet 2009)

Contacts :
Antoine Segalen (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)
Emmanuelle Romet (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)
Marie Bonnevialle (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Recherche

Avec le soutien financier de

logo europe datar 160x252

Les projets portés par IPAMAC et les Parcs naturels régionaux sont cofinancés par l'Union européenne. L'Europe s'engage dans le Massif central avec le Fonds européen de développement régional.

logos des Parcs du Massif central